tempus fugit_recadré

Tempus fugit, saison 1 épisode 1 : la longue-vue

Invité à prononcer la conférence inaugurale du dernier congrès de l'ABF1, le sociologue des professions Claude Dubar distinguait chez le bibliothécaire quatre postures superposées en strates, témoins des grandes phases d'évolution de son métier et liées aux changements des politiques publiques. Au "classique" des années soixante a succédé le "militant", puis le "gestionnaire-manager", et enfin le récent "socio-anthropologue" non seulement explorateur des usages des publics, mais aussi observateur de ses propres pratiques. C'est cette posture réflexive, à la fois modeste et assumée qui s'exprime dans cet espace de partage et de questionnement qu'est Premier Mardi, le carnet de l'équipe de la bibliothèque Sainte-Barbe. Continue la lecture

  1. 60e congrès à Paris du 19 au 21 juin 2014 []
newsletter

La lettre

La lettre d'information électronique, arrivant à périodes fixes dans la boîte mail de ses destinataires, est l'un des moyens à la disposition des bibliothèques pour toucher leur public. Décriée par les uns pour son insuffisante modernité – n'est-elle pas un succédané informatique de la traditionnelle missive de papier ? – , par d'autres pour la pesanteur qui lui est parfois associée, ou encore pour ses taux d'ouverture souvent bas, la "newsletter" demeure cependant un média sans équivalent. Quand un message Twitter ou Facebook, dans son immédiateté, vise à proposer une information ponctuelle, en lien avec une actualité opérationnelle (message de service, événement ou manifestation, information sur une acquisition récente), la lettre d'information s'inscrit dans une durée plus longue. Quand un message bref n'a pas vocation à être conservé, relu, archivé, la succession des lettres d'information crée au contraire une continuité apte à véhiculer une image construite de l'établissement. Une lettre d'information permet également de proposer des textes plus longs que ceux des réseaux sociaux, et offre donc un mode de lecture différent. L’information peut ainsi être développée et structurée pour démontrer par exemple la cohérence des acquisitions dans tel ou tel fonds, présenter des services ou des ressources en ligne, etc. Continue la lecture

relierelire

Des chiffres et des lettres : externalisation de l'équipement dans le cadre d'un marché mutualisé de la reliure

La bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe a fêté en mars 2014 les cinq ans de son ouverture au public. La constitution de ses collections avait commencé longtemps avant cette date, en 2000. Fin 2008 la bibliothèque avait déjà acquis 120 000 volumes et en comptait plus de 130 000 avant le premier désherbage de ses collections, un an plus tard.

Le choix de l'externalisation de l'équipement des monographies à la bibliothèque a donc été décidé dès la préfiguration de l'établissement.

Tous les ouvrages acquis avant l'ouverture au public furent équipés par un prestataire extérieur : plastification, renforcement, et pose des étiquettes de cotes, ou rondage. Continue la lecture

aaab3

Les archives du collège Sainte-Barbe, don de l’Association amicale des anciens barbistes

Inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, les bâtiments qui accueillent la bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe regorgent encore de traces de son illustre prédécesseur, le collège Sainte-Barbe. Les mosaïques de l’ancien réfectoire ornent désormais les marques-pages donnés lors de l’inscription à la bibliothèque, les invités des conférences s’installent toujours sur les bancs de l'amphithéâtre de physique-chimie, les étudiants d'aujourd'hui dévalent inlassablement les mêmes escaliers de bois que les élèves d'autrefois et les noms des illustres barbistes ornent pour toujours les façades de la cour intérieure. Un trésor du passé reste cependant méconnu : depuis 2008, les archives de l’Association amicale des anciens barbistes dorment dans un insoupçonnable petit local de la bibliothèque. Continue la lecture

Denis

Denis

Denis est responsable de la formation des publics et du personnel de la bibliothèque Sainte-Barbe depuis septembre 2013. Un concours à préparer, des compétences à acquérir, un nouveau collègue à accueillir ? C'est son domaine. Favoriser l'ouverture à de nouveaux savoirs est d'ailleurs une préoccupation omniprésente dans l'ensemble de son parcours.

C'est par vocation que Denis choisit le métier d'instituteur. Après une formation à l'École normale d’Auteuil et des études de musicologie à la Sorbonne, il débute son sacerdoce à Paris, poursuit en banlieue, et enfin en province rurale. Autant d'environnements très différents pour une même gratification : la satisfaction d'aider les enfants à apprendre le monde et à penser par eux-mêmes.

De ce métier extrêmement exigeant, il retire un perfectionnisme, un investissement et une constante recherche d'amélioration qui deviendront des habitudes de travail. Continue la lecture