Tous les articles par Denis Bekaert

Tempus fugit, saison 1 épisode 1 : la longue-vue

Invité à prononcer la conférence inaugurale du dernier congrès de l’ABF1, le sociologue des professions Claude Dubar distinguait chez le bibliothécaire quatre postures superposées en strates, témoins des grandes phases d’évolution de son métier et liées aux changements des politiques publiques. Au « classique » des années soixante a succédé le « militant », puis le « gestionnaire-manager », et enfin le récent « socio-anthropologue » non seulement explorateur des usages des publics, mais aussi observateur de ses propres pratiques. C’est cette posture réflexive, à la fois modeste et assumée qui s’exprime dans cet espace de partage et de questionnement qu’est Premier Mardi, le carnet de l’équipe de la bibliothèque Sainte-Barbe. Continuer la lecture de Tempus fugit, saison 1 épisode 1 : la longue-vue

  1. 60e congrès à Paris du 19 au 21 juin 2014 []

Ma bibliothèque : une discrète symphonie

Environnement sonore« Au delà de cette porte, je vous demanderai de respecter le silence nécessaire au travail des étudiants… ». Cette injonction, prononcée à mi-voix au cours des visites guidées de la bibliothèque Sainte-Barbe, est toujours acceptée comme allant de soi. Prudent, le règlement intérieur n’évoque lui que la « tranquillité de tous » dans son paragraphe « la bibliothèque est un lieu de travail ».

Et bien justement, cette bibliothèque Sainte-Barbe, j’y travaille. Depuis peu. Je viens de l’autre côté du rideau de velours, du monde de la lecture publique et des médiathèques. « Alors, c’est comment l’ambiance ? » J’ai ma pirouette toute prête : « studieuse ». Je ne vais jamais plus loin. Il doit pourtant bien y avoir un moyen de dépasser la subjectivité et de la décrire précisément, cette ambiance.  D’un endroit, le décorateur d’intérieur bavard évoquera sa chaleur, son dynamisme, le subtil jeu des lumières ou l’harmonie sereine des couleurs. Le bibliothécaire et l’étudiant, plus sévères et laconiques, seront eux attentifs en premier lieu à l’ambiance sonore de leur bibliothèque. Les témoignages glanés sur la toile concordent : on y classe volontiers les établissements selon la qualité de leur atmosphère et les équipes par leur capacité à faire régner le silence. Continuer la lecture de Ma bibliothèque : une discrète symphonie