Tous les articles par Premier Mardi

La petite fabrique des bibliographies

Elles sont distribuées par les professeurs. Elles peuvent être lues, parfois. Elles peuvent être d’une grande aide. Elles occupent une place de choix dans les différents manuels de méthodologie pour la rédaction des travaux universitaires. Elles peuvent être trafiquées. Elles peuvent donner du panache à un travail de réflexion, mais elles peuvent également agir en trompe l’œil. Elles sont la caution intellectuelle, la légitimité de bon nombre d’études critiques. Elles sont la voiture-balai de nombreux essais. Elles ouvrent des pistes, elles se situent après les mots magiques « et si vous voulez en savoir plus ». Elles font office de Golden Gate entre ce qui est enseigné en amphi et ce qui s’apprend personnellement. Continuer la lecture de La petite fabrique des bibliographies

M. Michaud

FMichaudM. Michaud est le directeur de la bibliothèque interuniversitaire Sainte-Barbe. Il a accepté cette proposition d’entrevue avec enthousiasme, et c’est, avouons-le, un peu intimidés que nous nous présentons à son bureau du 4e et dernier étage de la bibliothèque. Il nous accueille chaleureusement, et l’entretien débute, tandis que sa secrétaire lui apporte un verre au contenu d’une blancheur laiteuse, manifestement glacé. « Du sirop d’orgeat », précise-t-il à notre intention, « mon péché mignon ». Notre directeur aurait-il ses faiblesses ? Continuer la lecture de M. Michaud

L’atelier de réparation

Atelier de réparation

Ouvrages aux pages arrachées, décollées, textes soulignés, surlignés, parfois masqués au blanc correcteur, reliures déboîtées : volontaires ou non, les dégradations subies par les livres et les revues de la bibliothèque Sainte-Barbe sont nombreuses.

Que ces dégâts soient liés à la mauvaise qualité des matériaux utilisés pour la fabrication des livres (colles inefficaces ou cassantes) ou à la malveillance de certains usagers (ôter un chapitre entier d’un livre au programme de l’examen inflige un handicap aux concurrents), ils vont croissant dans une bibliothèque qui fêtera bientôt ses cinq ans d’ouverture au public et dont les collections vivent en libre accès, sous le régime du prêt. Depuis 2009, plus d’un millier d’ouvrages ont été réparés à la bibliothèque Sainte-Barbe, avec une hausse de la volumétrie traitée de 70% sur les deux dernières années. Continuer la lecture de L’atelier de réparation