Prêt de portables saison 1

In Medias Res

Voici la série la plus attendue du moment. Le soap opera le plus fantastique du Quartier latin. On ne va pas se gêner pour spoiler la totalité de la première saison. Le premier épisode a été diffusé le mercredi 7 mars 2012 à 10h00. Il a néanmoins fallu attendre quelques épisodes avant qu’il ne se passe quelque chose. Suspense. Les épisodes sont très longs, je ne vous le cache pas. Ils durent la bagatelle de 120 minutes. Ils sont tellement longs qu’il faut se relayer pour que les capacités de concentration ne soient pas amoindries. Après quelques épisodes relativement creux, l’action a commencé à se déchaîner.

Alors voilà, un beau jour, une lectrice s’est présentée à l’extrême limite des horaires pendant lesquels il demeure possible d’emprunter un portable. Le temps de faire des photocopies des documents exigés (carte d’étudiant, pièce d’identité, justificatif de domicile de moins de trois mois et l’attestation d’assurance de responsabilité civile à son nom), elle est parvenue à se faire prêter un portable. L’opération minutieuse a été effectuée par un membre du personnel de la bibliothèque complètement flippé à l’idée de ne pas respecter les différentes clauses minutieusement décrites dans les documents qui régissent le service de prêt des ordinateurs portables. Il demeure en effet indispensable de lire le script du scénario afin de le respecter dans les moindres détails. On a longtemps réfléchi à la mise en place d’un trou du souffleur, sous le bureau de renseignements, avec un moniteur étudiant dedans. Ce dispositif aurait eu l’avantage de diffuser l’assurance nécessaire à la personne qui prête les ordinateurs portables, et d’apparaître frais et sûr de soi face aux lecteurs. Je rappelle ici que dans cette série, nous nous plaçons dans un rapport de force emprunteur/prêteur extrêmement tendu. Si l’emprunteur ne présente pas ne serait-ce qu’un seul des documents exigés, il repart chez lui sans l’objet convoité. Et c’est encore pire si son compte-lecteur est avarié (par exemple, s’il conserve précieusement chez lui des documents depuis des siècles et des siècles).

Dans les épisodes suivants, il s’est passé… euh…. à peu près la même chose. Il a fallu attendre au moins deux semaines (on imagine alors le suspense, à raison de six épisodes de 120 minutes par semaine) pour qu’un élément modificateur vienne perturber le scénario. La grève des scénaristes à Hollywood  a fait des dégâts jusqu’ici, je vous le dis. Alors en effet, à peu près deux semaines plus tard, un lecteur est venu restituer un ordinateur. Je vous confie que le membre du personnel (dont l’anonymat demeure méticuleusement préservé) qui fut présent lors des « événements » a frôlé une I.T.T. de trois semaines suite au choc. Le lecteur a restitué l’ordinateur dans les temps et en parfait état.

Vendredi 22 juin 2012 à 15h00, fut diffusé le dernier épisode de prêt de la saison. Quelques épisodes de restitution seront diffusés aléatoirement, pour le bonheur des fans de la série, jusqu’au 13 juillet 2012, d’après ce que nous pouvons voir dans les messages émanant de la boîte de production. A l’heure du traditionnel bilan clôturant la saison 1, nous pouvons déjà affirmer à la vue des nombreuses réactions sur les forums de fans, que la série plaît, mais qu’elle partage trop de points communs avec cette autre série, prêt de SuperNintendo en ludothèque. Ainsi, c’est avec une impatience non consommée que nous attendons d’ores-et-déjà la saison 2.

In the studio

L’idée de prêter des portables appartient à la genèse de la Bibliothèque Sainte-Barbe. Cette idée demeure aujourd’hui  largement répandue. Par exemple, l’université Pierre et Marie Curie (UPMC – Paris 6), la bibliothèque Clignancourt de l’université Paris-Sorbonne, l’université d’Artois, la bibliothèque universitaire d’Angers, la bibliothèque universitaire de La Rochelle, la bibliothèque de l’U.Q.O. (Université du Québec en Outaouais) proposent également ce service, suivant des conditions pratiquement similaires (avec bien entendu de légères variations, concernant notamment les pénalités subies en cas de retard). Le prêt d’ordinateurs portables est peut-être un service logistiquement lourd à mettre en place, mais il fait aujourd’hui partie de la gamme de services qu’une bibliothèque peut proposer à ses lecteurs. Le prêt d’ordinateurs portables met aussi en évidence le fait que si le matériel informatique a largement pénétré les foyers, certains étudiants en sont encore démunis (même si cette situation n’est parfois que temporaire), et l’accès à un tel service contribue à permettre l’égalité entre les étudiants, au moins en matière d’équipement.

Huit membres du personnel ont participé à différents moments à cette histoire de prêt de portables, de l’élaboration du projet à la mise en place du service. Chaque bureau de renseignement a été muni d’un dispositif de communication comprenant un chevalet de présentation et un jeu de signets, indiquant aux lecteurs la possibilité d’emprunter des ordinateurs portables. 38 ordinateurs portables sont actuellement disponibles pour le prêt. Le service est ouvert trois jours par semaine (lundi, mercredi et vendredi), de 10h00 à 12h00 et de 15h00 à 17h00. Après des débuts timides, un train-train quotidien s’est mis en place. De ce fait, compte tenu du succès de la première vague d’opérations, le service sera reconduit à la rentrée 2012.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.